Accueil > Bruxelles > Actualités > Le vote de l’ordonnance Bruxelles numérique est repoussé grâce à la (...)

Actu du

Le vote de l’ordonnance Bruxelles numérique est repoussé grâce à la mobilisation citoyenne !

RDV le mercredi 13 décembre… On ne lâche rien : l’humain d’abord !!!!

B. Clerfayt avait tout prévu. La voie est libre pour l’approbation de Bruxelles numérique, affirmait le ministre il y a quelques semaines. Le passage du texte en commission interparlementaire ce 6 décembre devait être, selon lui, une simple formalité. Le ministre bruxellois de la transition numérique pensait que son projet d’ordonnance allait être voté sans auditionner le moindre expert. Sauf que…

Sauf que ces derniers jours, la pression s’est accentuée sur les élus régionaux. 70 organisations actives dans la capitale leur ont remis une analyse critique du projet d’ordonnance, réclamant une réforme profonde du texte, voire l’abandon de la mesure en gestation. En parallèle, 70 chercheurs et professeurs leur ont demandé d’ouvrir un large débat sur la place du numérique dans la société.

Et ce 6 décembre 2023, c’est une place Saint-Jean multicolore de monde qui a accueilli des opposants à Bruxelles numérique scandant : « Nous voulons des auditions ! ». Un demi-millier de Bruxellois (350 selon la police) se sont rassemblés pour unir leurs voix dans une critique multifacette – à la fois sociale, libérale et écologique – de l’ordonnance.

Toute cette mobilisation citoyenne a créé un climat tendu au sein de la commission. Les huis-clos s’y sont enchainés. Au final, les parlementaires ont décidé d’une part, que les votes n’auraient pas lieu ce 6 décembre et d’autre part, que l’audition d’un représentant de la société civile se déroulerait le mercredi 13 décembre. Les interventions se sont poursuivies devant le public. Le ministre a présenté son texte et les députés ont fait des commentaires, formulé des critiques et déposé des amendements.

Force est de constater que dans le cadre de la campagne contre Bxl numérique, la mobilisation citoyenne est d’une redoutable efficacité. Ce 6 décembre, rien ne s’est passé comme l’avait espéré le ministre Défi. Son texte n’a pas été avalisé par la commission et il y aura bel et bien une audition. Nul doute que ces derniers rebondissements motiveront les Bruxellois, les associations, les syndicats et les experts impliqués dans ce mouvement à maintenir la pression sur les élus, afin que le contact humain – et non la voie numérique – soit le premier moyen de communication avec les services d’intérêt général dans la capitale.

CONCOURS du Guichet d’Or Projet d’Ordonnance Bxl numérique

Retrouvez le PV de la séance du 6 décembre de la commission.

RDV le mercredi 13 décembre 2023…

Retrouvez aussi l’article de Lire et Écrire Bruxelles par Iria Galván Castaño : Huit raisons d’amender l’article 13 du projet d’ordonnance Bruxelles numérique

Revue de presse

Le Soir
Pourquoi la numérisation des services publics bruxellois inquiète sérieusement les chercheurs (carte blanche)

« Bruxelles numérique » : l’ordonnance de Bernard Clerfayt recalée par la majorité

La Libre
Le vote du projet “Bruxelles Numérique” n’a pas eu lieu : Lire et Écrire sera, d’abord, auditionné

BX1
La population ne souffre pas de ne pas avoir accès de manière digitale à l’ensemble des services publics

RTBF
Projet d’ordonnance « Bruxelles numérique » : l’impact sur les personnes en difficulté de lecture et d’écriture est immense, rappelle Anne Coppieters

De Standaard
Laat het fysieke loket voortbestaan, eisen de Razende Ouderen : ‘We willen praten met mensen, niet met machines’

Bruzz
Protest tegen plannen voor digitalisering Brussel houdt aan : ’Fysieke loket moet blijven’

Arabel
« Le Carrefour de l’info », Interview d’Anne Coppieters

La DH
Le Parlement bruxellois se prépare à encadrer la numérisation des services au citoyen

RTBF - La Première
Matin Première (à 42min20)

RTL TVI
RTL info Bienvenue (à 8min15)

Lire et Écrire Bruxelles est soutenue par :