Accueil > Publications > Rapport annuel Lire et Écrire Bruxelles 2020

Actu du

Rapport annuel Lire et Écrire Bruxelles 2020

Année de tempête...

Aujourd’hui, en Belgique, 1 adulte sur 10 a des difficultés à lire et écrire un texte simple de la vie quotidienne. La digitalisation de nos sociétés et des services de première ligne sont des difficultés supplémentaires à surmonter pour ces personnes.

2020, année de tempête

Extrait de l’introduction :

« Il n’y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va », aurait écrit un vieux Grec.

2020 a été une année de grand vent, de tempête.

Une année de crise sanitaire qui a mis en évidence toutes les ressources, mais aussi toutes les faiblesses de notre collectivité, de nos liens, de nos pratiques.

Pour Lire et Écrire Bruxelles, comme pour bien des acteurs associatifs et publics, il y a deux manières d’en rendre compte.

La première est positive. Elle consiste à dire que, malgré les difficultés, la solidarité et la créativité se sont déployées, les liens ont été maintenus et que l’on ne s’en sort pas si mal.

La seconde est réaliste. Il s’agit d’acter les difficultés rencontrées. Les plus fragiles ont été et seront les plus touchés par les conséquences sociales et économiques de la pandémie. Dans de nombreux cas, les CPAS, principaux outils de lutte contre la pauvreté, n’ont pas été capables de répondre aux besoins croissants en utilisant au mieux les moyens mis à leur disposition. Avons-nous fait mieux ? Nous avons laissé nos portes ouvertes quand d’autres se fermaient mais nous avons perdu les plus fragiles et n’avons pas réussi à poursuivre massivement notre action d’alphabétisation.

[…]